judo_Kano_JigoroLa voie de la souplesse et du meilleur emploi de l’énergie.

Ainsi, avant d’agir, il faut chercher quelle est l’action la plus efficace et si plusieurs possibilités s’offrent, choisir celle qui pour le même résultat demande la plus petite dépense d’énergie. Cela suppose que l’homme ait maîtrisé les instincts et les tendances mécaniques qui sont en lui.

Son fondateur Jigoro kano lui donne comme but principal « de comprendre et démontrer rapidement les lois vivantes du mouvement ».

Il précise par ailleurs qu’au Judo « gagner le plus grand résultat avec la moindre force est la meilleure expression de l’énergie ».

Enfin à propos du choix du nom « Judo », Jigoro Kano donne le commentaire suivant : « le Judo n’est pas seulement un art (martial), c’est aussi une voie (Do) »… C’est à dire une morale et une quête d’évolution intérieure.

Dans la lignée des Maîtres Mochizuki, Abbé et Levannier, chaque cours  permet de décliner un ou plusieurs des cinq grands principes du Judo :

  • Céder (adopter la stratégie du roseau),
  • Se déplacer en harmonie (maîtrise de ses propres réactions),
  • Percevoir les intentions (sortir de l’emprise des sens communs),
  • Être économe (pratiquer le meilleur emploi de l’énergie et obtenir l’efficacité maximum),
  • Investiguer (comprendre le sens profond des katas).
Publicités